Fondements
 
La PEEP
 
La première association de parents d’élèves date de 1906. Dans un contexte politique très tendu marqué par la séparation de l’Eglise et de l’Etat (1905) et les affrontements parfois violents qui secouent la société, elle voit le jour grâce à des parents d’élèves du lycée Carnot, à Paris, soucieux de préserver les enfants des querelles des adultes. Cette association pose comme prérequis absolu la neutralité politique et religieuse.

D’autres associations la rejoignent au fil des ans et, ensemble, elles constituent en 1926 la FAPELC (Fédération des Associations de Parents d’Elèves des Lycées et Collèges) qui changera de nom en 1966 pour s’appeler PEEP (Parents d’Elèves de l’Enseignement Public).

De par sa genèse et ses motivations, la PEEP est très décentralisée. Il s’agit d’abord de parents d’élèves qui se regroupent localement en association de type loi 1901. Ce regroupement peut se faire à l’échelon d’un établissement, de plusieurs établissements, voire d’une ville entière selon les circonstances (densité de population…). Généralement, ces associations se regroupent ensuite elles-mêmes à l’échelon départemental en une association loi 1901 puis à l’échelon national en une association loi 1901 également reconnue d’utilité publique depuis 1962. Cette association nationale, la PEEP, est elle-même membre de l’association européenne des parents d’élèves (EPA).

Sur le plan formel, il s’agit ainsi d’une fédération de parents d’élèves d’abord concernés par leurs propres enfants et qui se regroupent en entité sociale d’échelon supérieur pour lui confier des actions qu’ils ne pourraient pas mener efficacement si elles restaient à leur niveau (faute de moyens ou faute de poids vis-à-vis des pouvoirs publics par exemple). La structure de la PEEP épouse en cela le principe de subsidiarité et s’oppose aux structures jacobines.


Doctrine et actions


La PEEP
 
De par son origine et ses motivations, la Peep n’a pas vraiment de doctrine idéologique. En miroir de celle-ci, on peut cependant relever 3 points saillants pour la Peep :
  • Une réelle indépendance syndicale et politique ;
  • Une défense de la laïcité plus fidèle à l’esprit de Jules Ferry ;
  • La conviction que le premier éducateur d’un enfant c’est sa famille. Et non l’Etat ou le corps enseignant (c’est toute la différence entre un Ministère de l’Enseignement et un Ministère de l’Education).

Actions

La Peep se focalise sur les intérêts des enfants en se mettant au service des parents.

Pour qui voter ?

Au niveau local, des parents pleins de bonne volonté peuvent se rencontrer à la Peep comme à la FCPE et les affinités peuvent jouer comme dans les cercles d'amis sans accorder plus d'importance à l'étiquette officielle de l'association de parents d'élèves. C'est ainsi que certains parents s'inscrivent auprès de la FCPE dans un établissement et auprès de la PEEP dans un autre en fonction de leurs "atomes crochus" avec d'autres parents !

Reste que :
  • ces affinités sont dans l'ensemble orientées par les doctrines respectives des associations ;
  • voter pour une association, et a fortiori y adhérer, c'est lui donner du poids et des moyens financiers qui serviront au plan national à appuyer tel ou tel choix de société.
 

© 2019 Peepbourg01
PEEP